Autre : AUTOUR DE LA THÉMATIQUE DU GENRE AU THÉÂTRE
Autre

AUTOUR DE LA THÉMATIQUE DU GENRE AU THÉÂTRE

d'après Emmanuel Darley et Laurène Marx

Lecture d'extraits
- Emmanuel Darley, Le Mardi à Monoprix
- Laurène Marx, Pour un temps sois peu

Le Mardi à Monoprix : Depuis quelque temps, chaque mardi, Marie-Pierre vient s'occuper de son père. Elle passe la journée avec lui. Elle lui fait son ménage, son repassage. Ils causent un peu, de tout, de rien. Elle est belle, Marie-Pierre. On ne voit qu'elle. Tous les yeux sont tournés vers elle quand elle fait les courses avec son père, le mardi matin. Avant, Marie-Pierre, son nom c'était Jean-Pierre.
extraits de Le Mardi à Monoprix

EMMANUEL DARLEY
est un écrivain et dramaturge français. (1963 - 2016)
Il suit des études de cinéma à l’Université Paris-3 avant de travailler une quinzaine d’années en librairie. Par la suite, il s’installe dans l’Aude. Il publie pour commencer deux romans : Des petits garçons (éditions POL, 1993) puis Un gâchis (éditions Verdier, 1997).
Après cette entrée dans le domaine romanesque, c’est la rencontre avec le théâtre, les compagnies, les metteurs en scène, les acteurs comme avec d’autres auteurs. Il va alors se consacrer largement à l’écriture dramatique. Certaines de ces pièces seront lues, d’autres mises en espace, éditées, d’autres jouées. Une première pièce, Badier Grégoire est mise en espace par Michel Didym à Théâtre Ouvert en mai 2000. Pas bouger, créée en 2001 par la cie Labyrinthes à Montpellier, a été traduite en plusieurs langues et largement représentée en France comme à l’étranger. Il revient au roman en 2003 avec Un des malheurs (éd. Verdier), prix littéraire Charles-Brisset, puis en 2007 avec Le Bonheur (éd. Actes Sud). En 2008, il collabore avec le metteur en scène espagnol Andrés Lima pour le spectacle Bonheur ? représenté à la Comédie Française. En 2009, création de sa pièce Le Mardi à Monoprix, mis en scène par Michel Didym avec Jean-Claude Dreyfus. Quelques-uns de ses textes ont fait l’objet d’adaptation radiophonique sur France Culture. Il a travaillé, entre autres, avec Jean-Marc Bourg, Gilles Dao, Michel Didym et Jean-Claude Fall.

LAURÈNE MARX
Née en 1987, Laurène Marx est une femme trans non binaire dont l’œuvre tourne autour des thèmes du genre, de la normativité, du rapport à la réalité, de la neuro-atypie et de l’anticapitalisme.
À seize ans, elle quitte l’école pour écrire, tout en vivant de petits boulots pour ne pas s’éloigner de son unique but : améliorer son style et sa narration. À vingt-et-un ans, elle découvre Paris, le cinéma et le théâtre et commence à réaliser ses propres films et à mettre en scène ses propres textes. Son rapport à l’écriture et à la politique change définitivement après avoir assisté à une performance d’Alok Vaid-Menon, une activiste trans non binaire : il lui apparaît désormais qu’écrire sans cause, sans combat est impossible. Elle se promet de ne plus jamais raconter d’histoires inoffensives, mais de s’efforcer de mettre les zones d’ombre en lumière. Elle obtient en 2015 le Prix de la Nouvelle de La Sorbonne Nouvelle. En 2018, son texte Transe est lauréat de l’Aide nationale à la création de textes dramatiques – Artcena (catégorie dramaturgies plurielles). En 2019, le Collectif Lyncéus lui commande un texte pour la septième édition du Lyncéus Festival, qui donne naissance à Pour un temps sois peu, créé en 2021. Laurène Marx pratique aussi la musique et le rap dans un groupe d’électropop. Aujourd’hui, elle vit entre Amsterdam et Paris et refuse d’occuper un emploi fixe, la précarité étant pour elle le moyen le plus direct de rester en contact avec la réalité, les autres et l’écriture


LECTURE Corinne Bastat et Patrice Juiff
ACCOMPAGNEMENT MUSICAL Jérôme Jasmin

Horaires et lieux

19/05/2022 19H30 Théâtre du Beauvaisis  
01/06/2022 20H00 Savignies  

Tarifs

tarif 5 € au Théâtre du Beauvaisis
tarif 6 € en décentralisation, à Savignies
 

Photos et Vidéos

Abonnez vous à notre Newsletter