Musique : ROVER
Musique

ROVER

Eiskeller

EN PREMIÈRE PARTIE - Louis Aguilar


Lorsqu’on lui demande pourquoi avoir choisi ce nom de Rover, l’artiste évoque le sens de « to rove » : l’errance, le nomadisme. Laissez-vous séduire par les mélodies de ce brillant touche à tout musical.

Rover est apparu sur la scène en 2012 avec un album qui l’a placé d’entrée de jeu parmi les grands de la chanson française. Mais c’est un artiste qui sait prendre son temps, puisque son troisième album est arrivé au printemps 2021. Son style musical s’inscrit dans une pop mélodique, nourrie aux Beatles, Bowie, Bob Dylan, Gainsbourg. Si vous aimez les ambiances planantes, les nappes musicales, les voix capables de surfer sur le son en glissant de haut en bas des harmonies, laissez-vous capter par ce musicien au gabarit de rugbyman, sport où il a excellé au point d’envisager à un moment une carrière de sportif professionnel ! C’est d’ailleurs un des charmes de cet auteur compositeur interprète : son histoire complexe, pas linéaire. Après une enfance et une jeunesse marquées par les voyages, les séjours à l’étranger, il rejoint son frère au Liban pour faire partie du groupe punk-rock The New Government. C’est après son expulsion pour des questions de visa qu’il jette les bases de Rover, son projet actuel. Ce parcours aventureux, poreux aux rencontres, à la fécondation des influences diverses, lui permet d’envisager une approche sans complexe ni carcan de la musique.


Timothée Regnier (Rover) : Chant, Guitares
Antoine Boistelle : Batterie, Machines, Clavier

© Franck Morand. Production W Spectacle.


En première partie : LOUIS AGUILAR
Ce crooner folk livre des comptines à souffler dans le creux de l’oreille d’un(e) bien-aimé(e) pour voir refleurir le printemps.

Avec déjà quatre albums en poche, une jolie ballade reprise par Julien Doré sur son dernier album (Memories) et un intermède au pays de l’Oncle Sam où on l’a vu jouer aux côtés de Toby Goodshank (ex-The Moldy Peaches), Louis Aguilar n’est certainement pas ce que l’on pourrait appeler un grand débutant. Pourtant, à 24 ans seulement, ce Lillois – affublé du parfait costume de hipster (bras tatoués, barbe rousse, chemise à fleurs) – compose et chante des chansons folk avec toute la naïveté d’un jeune premier. Illuminé par un voyage dans le Missouri, Louis redouble d’inventivité pour mixer americana et influences indie plus modernes. Les Inrocks

Presse

Les compositions près de l’os font briller d’un bel éclat de givre la poésie de ce denier album. LE COURRIER PICARD

Eiskeller, quel disque mes aïeux ! On croit découvrir un trésor perdu des dives seventies, alors qu’il a été assemblé par un garçon né à la mort du punk. LE MONDE

réserver en ligne

Horaires et lieux

12/11/2021 20H30 Théâtre du Beauvaisis  

Tarifs

durée estimée 2h
tarif spécifique


dans le cadre du Festival Haute Fréquence

Haute Frequence

Photos et Vidéos

Abonnez vous à notre Newsletter

Recevez les nouvelles publications par mail.